Anatomie
d’une page web

Ou la théorie de l’iceberg

Retour au résumé de l’article

Alors que nous consultons tous des dizaines de sites internet au quotidien, la question peut sembler saugrenue. Néanmoins, s’intéresser à la nature d’une page web s’avère beaucoup plus instructif que prévu du moins si vous êtes sur le point de faire réaliser votre site internet. Rassurez-vous, il n’est pas question ici d’entrer dans des explications rébarbatives d’ordre technique. Bien au contraire.

Page web : une définition simple

J’ai pour habitude de décrire une page internet de la façon suivante : imaginez une simple feuille de papier. Comme toute feuille qui se respecte, celle-ci se compose de deux faces distinctes : un recto et un verso. Mais que vous soyez face au recto ou au verso, c’est toujours la même et unique feuille que vous regardez. Voilà, vous savez déjà presque tout. Finalement, c’était facile.

Page web schéma simple

Le recto, que normalement vous ne regardez jamais, n’est rien d’autre qu’un simple fichier texte, même s’il est souvent long et complexe à concevoir. Ce texte (que nous appellerons familièrement “code html”), a priori peu compréhensible de manière directe, est l’ensemble des instructions qui permettront d’afficher le verso de cette même feuille, celui que vous connaissez.

Page web le rôle du navigateur

Votre navigateur joue en fait le rôle d’interprète ; il reçoit les instructions contenues sur le recto de la page, puis fait de son mieux pour vous restituer ces informations sur le verso, mais cette fois de manière visuelle et compréhensible par l’être humain que vous êtes.

Le navigateur : un être sensible

Ce principe de base permet d’appréhender une première difficulté du développement d’un site. Demandez à différents traducteurs professionnels de traduire vers le français une œuvre littéraire anglophone ; vous obtiendrez bien entendu le même roman, la même histoire. Mais chacun apportera sa propre patte, selon son vocabulaire, sa sensibilité, sa compréhension, son sens de la nuance. Eh bien chaque navigateur, selon qu’il s’appelle Firefox, Chrome, Safari, Explorer, Edge, fonctionnera exactement de la même façon ! Celui-ci respectera mieux la typographie que ses “confrères”, celui-là comprendra mieux les consignes de mise en page, etc.

Voilà pourquoi il est important de vérifier un site sur de multiples navigateurs avant de le mettre définitivement en ligne. Car une page peut s’afficher parfaitement sur votre écran et devenir illisible ou très détériorée sur celui de votre voisin. Lorsque ces écarts de présentation sont trop importants d’une configuration à l’autre, il devient indispensable de retravailler le code de description de la page afin de trouver une autre manière de s’adresser aux navigateurs, afin que ceux-ci puissent comprendre – et donc restituer – un affichage plus homogène sur les différentes plateformes existantes.

L’effet Powerpoint

Lorsque vous faites réaliser votre site internet, cette dimension recto/verso d’une page web peut parfois susciter quelques malentendus entre votre prestataire et vous. Chacun est aujourd’hui habitué aux outils bureautiques d’un accès relativement aisé. On modifie un texte d’un simple copier-coller, on déplace une image en un instant en la faisant glisser d’un point A à un point B. Ce genre de manipulations présente le double avantage d’être à la fois simple et rapide. Or les choses se corsent rapidement dès lors qu’il est question de développement internet.

Chaque modification nécessite de se plonger (si possible attentivement) dans le code de la page concernée. Ce qui est une autre paire de manches. Car c’est là, et uniquement là, que réside le travail, du moins d’un point de vue technique. En tant que commanditaire, vous pourrez être amené à demander à votre prestataire une modification a priori insignifiante à vos yeux, mais qui nécessitera en réalité plusieurs heures d’un travail concentré.

Aussi, nombreux sont les graphistes à avoir tenté l’aventure de la création internet, avant d’y avoir finalement renoncé, l’exercice étant trop chronophage et donc bien peu rentable. En effet, le client ne se rend pas toujours compte du travail mis en œuvre et sous-estimera d’autant le coût et les délais des prestations à envisager.

L’impact sur votre budget

class="wow fadeIn">De plus, cette distinction entre la partie visible et cachée d’une page est cruciale pour vous. Gardez bien en tête que l’essentiel de chaque page internet se situe du côté invisible. C’est là que tout se joue : un code propre, une gestion fine du référencement naturel, le respect des normes en vigueur, etc. D’ailleurs, c’est uniquement cet aspect de vos pages web que les moteurs de recherche examinent attentivement. Ne soyez pas trop déçus, mais personne chez Google ne sait à quoi ressemble votre site !

Ne vous contentez donc pas d’un résultat agréable à l’œil sur votre écran. Bien souvent, trop souvent, c’est dans la partie cachée de votre site internet que se situent les écarts de tarifs entre différents prestataires. Certains ne reculent devant rien pour pouvoir proposer des tarifs qui vous paraîtront “attractifs”. Un rapide coup d’œil au code de certains sites low-cost peut parfois réserver de très mauvaises surprises pour un regard averti. Restez donc vigilant sur ce point.

Retour aux questions